Chaque mois, nous vous réservons une rencontre privilégiée avec un membre de l’équipe IsoHemp.

Georges ...

C’est une merveilleuse occasion de découvrir les coulisses de l’entreprise, les personnes qui participent chaque jour à rendre le secteur de la construction considérablement plus vert et qui font le succès du bloc de chanvre IsoHemp.

Aujourd’hui, partons à la rencontre de Georges, l’un des tout premiers ouvriers de l’usine IsoHemp. Georges a rejoint IsoHemp au tout début de l’aventure en tant qu’opérateur production, il a donc été témoin et acteur de tout le développement de la société.

En quoi consiste son poste ? Avoir des yeux partout dans l’usine et agir vite.

Concrètement, il veille à la qualité et au bon fonctionnement de tout le process de production ; du démarrage de la ligne jusqu’au nettoyage final en fin de journée, en passant par une surveillance minutieuse.

Quelque chose coince ? Georges ne perd pas une minute pour agir et faire en sorte que ce soit réglé. Pourrait-on l’appeler l’ange gardien de l’usine ? En tout cas, Il est indéniable qu’il occupe une place stratégique dans le bon fonctionnement de l’usine et de la production des blocs de chanvre. Et lorsque l’on discute avec lui d’IsoHemp, ce que l’on peut lire entre les lignes, c’est toute la passion qu’il a pour la société, le produit et l’équipe.

Passion et détermination

Il faut dire que son entrée chez IsoHemp marquait aussi pour lui le début d’une nouvelle vie, d’une nouvelle langue, d’une nouvelle culture. Car c’est fraîchement arrivé de Roumanie qu’il a commencé son aventure chanvre.

Ne parlant pas un mot de français, il est encore touché aujourd’hui que Jean-Baptiste et Olivier, les fondateurs, lui aient donné cette chance.

Mais cette chance, il l’a gagnée par sa solide expérience qu’il s’était forgée en Roumanie et incontestablement grâce à sa volonté. Notamment celle d’apprendre le français rapidement.

Très vite, il a exigé de troquer l’anglais par le français pour communiquer avec les fondateurs et ses collègues, car il lui était essentiel de maîtriser la langue de sa nouvelle terre.

Action - réaction

Quand on lui demande ce qui le fait vibrer dans son quotidien professionnel, il nous livre que c’est le combo surveillance – solution qui l’épanoui.

Contrairement à son expérience précédente, à l’usine IsoHemp, s’il remarque un problème, c’est à lui d’agir et de trouver la solution.

Soyez organisé et vous passerez une bonne journée

Son secret pour passer une bonne journée de travail ? L’ordre, la discipline !

Pour lui, être organisé permet d’être bien concentré, toujours attentif, d’intervenir vite s’il se passe quelque chose et ainsi, éviter les erreurs en chaîne. Être bien organisé, c’est aussi pouvoir se permettre un peu de temps pour respirer et avoir donc l’esprit clair pour assurer ses responsabilités.

La petite histoire

Avec autant de journées dans l’usine à son actif, Georges regorge d’anecdotes à raconter, mais il y en a une qui l’a particulièrement marquée et touchée. « Un jour, suite à un petit accident, je me suis brûlé la main chez moi. Rien de grave, je pouvais travailler sans problème mais il y a une chose que je n’arrivais pas à faire, c’est lacer mes chaussures. C’est Olivier, mon patron, qui le faisait pour moi. Ça, je ne vais jamais oublier, car ça m’a beaucoup touché, c’est une équipe soudée ».

Un mot pour décrire IsoHemp

Persévérance.

Georges a pu observer les difficultés, au début, d’intégrer ce produit innovant qu’est le bloc de chanvre dans le secteur de la construction. Mais il a surtout été témoin de la persévérance des fondateurs et de toute l’équipe pour arriver au succès d’isoHemp que l’on connaît aujourd’hui.

Personnellement, jamais il n’a voulu quitter le navire, car il croyait profondément au produit et à toutes les personnes qui l’entouraient.

Et il ne s’est pas trompé.

Suivez-nous sur

©2021, IsoHemp - Natural Building