Voici une information essentielle pour votre santé et celle de votre maison.
Grâce aux articles précédents, vous savez maintenant que le choix de vos murs est important car :
  • Ils ne peuvent pas être remplacés.
  • Mais ils peuvent être améliorés (en rénovation).
  • Ils doivent être bien isolants.
  • Et présenter une inertie thermique importante.
  • Avec un déphasage de 12 H, ce sera parfait

Mais il manque une qualité essentielle…

Ils doivent être PERSPIRANTS. Un mot plus simple serait « RESPIRANTS ». En deux mots, ils doivent permettre la gestion naturelle de l’humidité relative (HR).

Le fonctionnement de l’humidité relative dans votre maison

Si votre HR n’est pas autour de 50% cela engendre des problèmes de santé.

Pourquoi l’HR évolue-t-elle ? Et même de manière très importante ?

L’humidité est générée dans la maison par différents facteurs :

  • Les occupants : on respire et on transpire.
  • La cuisine : on fait bouillir de l’eau pour nos cuissons.
  • La salle de bain : on prend des douches ou des bains chauds.
  • L’air extérieur est chaud et humide ou froid et sec quand on aère.

Et ces sources créent ou retirent de la vapeur d’eau à plusieurs moments de la journée, et ce, tous les jours.

Les conséquences d’une mauvaise humidité relative sur votre confort

Le confort appelé « Hygrothermique » est influencé par le taux d’HR :
  • En dessous de 30% d’HR l’air est trop sec.
  • Au-dessus de 70% d’HR l’air est trop humide.

D’ailleurs, nous connaissons tous ces problèmes fréquents :
  • Condensations sur les parois froides (vitres, carrelages, miroirs,…).
  • Moisissures (ou leurs odeurs).
  • Sensation d’air saturé qui rend l’atmosphère étouffante (HR élevé et température haute).
  • Sensation de froid ou de « cru » (HR élevée et température basse).
  • Note de chauffage accrue pour chauffer de l’air humide.
  • Ou sensation d’air trop sec (nez et gorge irritée).
  • L’emploi d’humidificateurs ou de déshumidificateurs…

 

Mais à côté du confort, le plus grave… c’est pour la santé des habitants.

 

Les conséquences d’une mauvaise humidité relative sur votre santé

Il est prouvé qu’il y a une HR idéale pour votre santé…

Un excès d’HR au-delà de 70% dans un habitat chauffé favorise des :

  • Proliférations importantes des bactéries, virus, moisissures, mites et acariens.
  • Accélérations des conditions pré-asthmatiques.
  • Interactions avec les COV (Composants Organiques Volatils) émis par les produits chimiques de votre intérieur (produits d’entretien, peintures, vernis des meubles,…) qui sont piégés dans la vapeur d’eau et respiré

Au contraire, un air trop sec en-deçà de 30% d’HR dans une maison, n’a que peu de vapeur d’eau en suspension et donc la poussière (du sol, des tapis, de vos canapés, de vos vêtements,…) est toujours en suspension dans l’air…. Ces poussières en suspension dans un air trop sec favorisent :

  • Des rhinites (nez et gorges sèches ou irritées).
  • Des conditions pré-asthmatiques.
  • D’autres infections respiratoires.
  • Et la prolifération d’autres bactéries ou virus qui préfèrent ces conditions…

Pour éviter ces problèmes de santé, il faut une HR constante autour de 50%.

Comment bénéficier d’une humidité relative idéale ?

Mis à part la ventilation naturelle (ouvrir les fenêtres quand c’est possible) ou la ventilation forcée (VMC), la solution, la plus naturelle, la plus facile et la plus efficace pour avoir une HR de 50%, c’est d’avoir des murs « PERSPIRANTS ». L’HR excessive de l’air de votre maison est absorbée dans les murs et au contraire vos murs relâchent l’humidité stockée si l’air de votre maison est trop sec.

Le ciment ne permet pas la respiration des murs et donc la régulation naturelle d’HR. Les isolants issus de la pétrochimie sont des enveloppes étanches à l’air et à l’humidité. Les laines de verre sont très peu respirantes. Au contraire, la texture lisse de leurs fibres de verre permet la condensation de la vapeur d’eau sur celles-ci, ce qui dégradera son pouvoir isolant et favorisera la prolifération des moisissures à l’intérieur de l’isolant. C’est pourquoi elles imposent impérativement l’utilisation d’un pare-vapeur…

Trop peu ou pas respirantes, ces solutions conventionnelles nécessitent une VMC performante et toujours en action.

Au contraire "les murs chaux-chanvre microporeux et les isolants biosourcés absorbent l’excédent d’HR et la restituent naturellement quand l’HR est trop basse. C’est une régulation naturelle et optimale qui vous évite de facto tous ces inconvénients pour votre santé et vous garantit une HR idéalement toujours autour des 50% d’HR pour un confort idéal en tout temps."

Isolation performante, inertie thermique importante, déphasages d’une demi-journée, amortissement acoustique, régulation de l’humidité relative pour une atmosphère toujours saine… Vous voilà maintenant parfaitement éclairés pour faire les bons choix pour définir les priorités de votre future maison.

Articles pour aller plus loin 

Suivez-nous sur

©2021, IsoHemp - Natural Building